CA ROMAINVILLE : site officiel du club de foot de ROMAINVILLE - footeo

LA DEUXIEME MORT DES ANCIENS

16 janvier 2009 - 00:00

Un message très sympathique d'un ancien dirigeant du CAR qui nous livre son sentiment sur le CAR
LA DEUXIEME MORT DE NOS ANCIENS

L’erreur est humaine. Elle est souvent due à l’évolution trop rapide de la civilisation actuelle, aux difficultés professionnelles, politiques, sentimentales et financières. Le refuge est toujours dans le passé, les anciens, le devoir de mémoire en quelque sorte. Les références sont les artisans, commerçants et les ouvriers des générations précédentes qui ne comptaient pas leurs heures de travail, Marx, Jaurès, Staline, De Gaulle, ou encore Kennedy pour leurs actions, l’amour de Roméo et Juliette, les crises financières, les chocs pétroliers ou encore les scandales boursiers.

Aussi, qui a porté le renom de Romainville de Rotterdam à El Harrach, de Sheffield à Munich, mais également de Brest à Ljubljana, à Prague, à Kiev ou encore à Varsovie ?
Le C.A. Romainville l’a fait, avec l’appui du Conseil Général de Seine Saint-Denis et de la municipalité du moment à l’occasion du tournoi international annuel de Pentecôte, de 1970 à 2002.

Qui, engagé dans le processus d’intégration depuis fort longtemps avec 22 équipes engagées en championnat régional et plus de cinq cents membres ?
Le C.A. Romainville l’a fait, et tente de pérenniser l’association contre vents et marées.

Qui, peut afficher un tel tableau de chasse dans le cadre d’une formation sportive permettant une évolution professionnelle ?
Le C.A. Romainville l’a fait, D’Abdel Djadaoui à Mohamed Chalali, sans oublier Basile et Roger Boli, en passant par Didier Monzuk, Yazid et Abdel Sandjack, Bernard Héréson, Amorfini, Eric Campaner, Serge Makoumbou, Dagui et Omar Bakari, Laurent Strzelczak, Olivier Thomert, Karim et Nasrédine Haderbache, Mohamed et Brahim Benaï, Jérémie Gazeau, etc….
Une très belle carte de visite qui démontre la valeur de la formation délivrée au CAR.

Le sport de haut niveau engendre le sport de masse, mais encore faut-il qu’il soit encadré. Le sport loisir, sans règle, est la prémisse à l’anarchie. Les matchs se déroulent sous l’autorité des plus nombreux, des plus forts, qui souvent se terminent par des échauffourées, voire plus grave encore. J’ose espérer que tel n’est pas le souhait de la municipalité.

La disparition de la section football du CA Romainville, c’est la deuxième mort de Paul, Bernard, Robert, Edmond, Abdelaziz et beaucoup d’autres bénévoles qui se sont investis pour la réussite et la continuité de cette association qui est destinée aux jeunes adolescents de la localité.

Revenir sur une décision n’est pas faire preuve de laxisme, mais bien au contraire c’est faire preuve d’intelligence.

Attribuer la totalité de la subvention nécessaire à la bonne marche de l’association, c’est faire connaître la localité, porter une belle image de la ville et de ceux qui en assurent l’administration.

Madame le Maire, l’attribution des 22.867 € de subvention pour l’année 2008 pourra permettre de compléter dans les années à venir la liste déjà longue de jeunes romainvillois mentionnés dans les pages sportives pour leurs exploits plutôt que dans les pages des faits divers.

Les jeunes et les moins jeunes s’en souviendront.

Joseph, LUCCIARINI,
Vingt ans au CAR (1984-2004).

Commentaires

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Dirigeant
  • 9 Joueurs
  • 5 Supporters